Pour François Hollande, aucun doute ne plane, il se présentera aux élections présidentielles de 2017. Les avis, bien qu’ils ne soient pas favoris à sa candidature, ne comptent pas pour lui.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres :

Crédité de 3% seulement pour les dernières élections, François Hollande a pourtant gagné le titre du « chanceux de l’année » en devenant le Président de la république. Autre fois, le favori, Dominique Strauss-Khan avait acquis une importante intention de vote. DSK se fait arrêté alors le 14 mai 201, chose qui l’empêche de se présenter aux élections du 9 Octobre 2011 mais aussi à démissionner de son poste en tant que Directeur Général du Fond Monétaire International (FMI). Le Parti Socialiste et le Parti Radical de Gauche se sont, en fin de compte, mis d’accord sur l’actuel président de la République François Hollande puisque leur candidat ne pourrait plus être supporté après « l’affaire de viol » dont il est accusé.

François Hollande, bien qu’il n’était pas favori par rapport à Delanoë et Ségolène Royale, réussit à atteindre l’impossible à ce moment : « être président de la république ».

« Moi, Président de la République Française, Je m’engage (mais pas assez )» :

Comme tout homme politique, les promesses sont rarement tenues. Avec beaucoup de promesses brisées ou reportées, François Hollande devient la risée des réseaux sociaux mais aussi de l’avis public.

Comme pour l’histoire de « Panama Papers », le président François Hollande avait promis « L’interdiction aux banques d’exercer dans les paradis fiscaux ». Au grand éclat de l’affaire et des informations qui se sont répondues, François a officiellement oublié de jeter un simple coup d’œil à la loi des mesures techniques contre les paradis fiscaux votée le 31 juillet 2012. Selon l’agenda du changement, la loi de la lutte contre les paradis fiscaux aurait dû prendre forme le 2 Août.

François Hollande et la « primaire » du PS :

L’unanimité a tranché. Les membres du parti Socialiste veulent une « primaire des gauches et de l’écologie ». Et pour le président François Hollande, il pourrait bien partir avant même le scrutin de 2017. D’après les derniers sondages, plus de 80% ne veulent plus du « Hollande » dans l’Élysée mais d’une primaire citoyenne préalable et sans préjugés qui engloberait toute la gauche pour faire face à la droite et à l’extrême droite qui présente un danger pour une France « Démocrate ».