« Presque » détruit par les échecs de la réforme constitutionnelle et la Loi de travail qui fait polémique, on rajoute les évenements de « Nuit debout », François Hollande tentera le tout pour le tout lors de l’émission télévisée à laquelle il va participer pour essayer de sauver son image de « Bon président » de la république.

Dialogue Citoyen : Le président français tente sa chance

Ce soir, le président Français participera à une émission télé sur France 2 appelée « Dialogue citoyen » dans laquelle il fera face à 4 français pour parler des grands thèmes qui concerne la France ces jours-ci comme : le Taux de chômage, Nuit debout et la Loi de Travail.

Face à Karim Rissouli et Léa Salamé, le président tentera un nième « come-back » pour sauver sa peau pour les présidentielles de 2017. Cette émission, »dialogue citoyen » durera 90 minutes et sera filmée en direct du Musée de l’Homme à partir de 20h15.

L’enjeu de l’émission :

Pour s’expliquer, François Hollande se met à poil à la télé. Pas au vrai sens du mot, mais il choisit le dialogue afin de convaincre le peuple de (re)voter pour lui. Dans cette émission qui accueillera plusieurs journalistes, Le président de la république s’engagera à parler du taux de chômage qui ne baisse pas, de l’échec de la réforme constitutionnelle, la Loi El Khomri et le Sit-in « Nuit debout ». La télé sera son atout majeur afin de montrer au grand public, que sa place de président, il la mérite.

Selon les propos de Europe 1, c’est une « Hypermédiatisation » puisque l’équipe de communication du président ne manque aucune occasion de passer le président partout que ce soit à travers les passages radios et la presse régionale. A tout ça se rajoute, le passage à la télé pour « Dialogue citoyen » qui remplacera « Des paroles et des actes » pour ensuite « peut-être » passer dans l’émission de Laurent Ruquier « On n’est pas couché ». Quant au Quotidien Le figaro, le passage du président de la république dans les médias est un avantage qui n’aura plus d’effet s’il ne regagne pas la confiance du peuple d’ici trois mois.