Pour le vice-président du Parti eurosceptique Alternative pour l’Allemagne (AfD), l’Islam n’est pas compatible avec la constitution allemande.

Lors de son entretien avec Sputnik, Alexander Gauland a clarifié sa perception de l’Islam. Il révèle qu’il admire le système laïcisé français. Son parti (AfD) envisage l’insertion de la notion de l’incompatibilité de l’Islam avec la constitution allemande. Le parti estime qu’il est essentiel d’interdire les symboles musulmans sur les terres allemandes comme l’Hijab et les appels à la prière. Pour son interview, Alexander Gauland s’appuie sur un point qui est : l’Islam est différent du catholicisme et du judaïsme. Il déclare « L’islam est une religion qui ne préconise pas de barrière entre la religion et la société. Si on regarde le Coran, la vie du prophète Mahomet et la charia, on y trouve des règles de vie d’Etat et de vie en société. Ce n’est pas l’objectif de la religion, et pourtant l’islam cherche à réglementer ces aspects de la vie. C’est pour cela que son existence dans le cadre d’une constitution démocratique est impossible »

Avec une population musulmane dépassant les 4 000 000 personnes, le vice-président de l’AfD déclare néanmoins : « Je n’ai pas de problème avec ceux qui pratiquent l’islam dans leur vie privée. Mais il faut bien comprendre ce que demande l’islam officiel ».

L’Allemagne n’est pas laïque :

Le vice-président de l’AfD a déclaré que la scission entre l’Eglise et l’Etat n’existe pas en Allemagne comme elle est un pilier du civisme en France. Il estime que le système sécularisé à la française est un atout majeur pour « s’intégrer dans la société ». Il déclare : « Chez nous, l’Etat prélève les impôts religieux et puis les distribue aux Eglises. Il y a des éléments d’union (entre l’Eglise et l’Etat — ndlr), c’est vrai. Mais l’islam est politisé par définition. Khamenei l’a très bien expliqué : « Soit l’islam est politisé, soit il n’existe pas », ce qui montre tout la problématique. »

Quant à sa position par rapport à la Russie, le politicien de l’extrême droite insiste sur le fait que la Russie et l’Allemagne restent encore des alliés et cela depuis la nuit des temps. Les deux pays sont liés par une histoire commune de lutte. « La Russie fait partie de la famille des peuples européens et c’est pour cela que mon attitude envers la Russie est la même qu’envers la France ou le Royaume-Uni. C’est avec tous ces membres que nous devons coopérer en premier lieu » Informe-t-il.

La Crimée appartient aux russes :

Concernant la visite en Crimée de Marcus Pretzell, membre du AfD, qui a été sauvagement critiquée par les médias allemands, Le vice-président du AfD, Alexander Gauland montre son incompréhension de l’acharnement médiatique sur son collègue. Il explique : « Je ne comprends pas pourquoi Marcus Pretzell ne devait pas aller en Crimée. Je pense qu’il faut en finir avec ce problème une bonne fois et pour toutes. La Crimée a toujours été russe. Catherine II en a fait la conquête pour la Russie »

Les derniers sondages émis par l’institut Infratest dimap montrent une baisse de la popularité de Merkel pour atteindre les 33%. Quant à l’Alternative Pour l’Allemagne (AfD), le parti de l’extrême droite arrivent en troisième position avec une cote de popularité atteignant les 14%.