Les attaques terroristes de Boco Haram dans l’état de Borno sont toujours d’actualité. Deux ans déjà depuis l’affaire de l’enlèvement des jeunes filles de l’école de Chibok. Abibakar Shekau ne manque aucune occasion une image plus radicale à chaque fois.

« #BringBackOurGirls » deux ans déjà :

Le 14 Avril, Chibok se voit attaquer par l’organisation terroriste Boco Haram qui a prêté allégeance à « Daesh ». Environ 270 Nigériennes se sont fait enlever et certaines ont été craintes à se marier de force.D’après les rumeurs, celles qui n’ont pas voulu devenir des combattantes pour le régime radical furent assassinées. Et à la fin, plusieurs d’entre elles ont été envoyées au Tchad et au Cameroun a des fins « peut-être » inconnues mais surtout relevant du terrorisme.

Pour Boco Haram à l’époque, les filles ne seront relâchées que si les combattants terroristes emprisonnés le soient aussi.

Depuis ce tragique événement, plusieurs artistes et personnages politiques se sont mobilisés avec des manifestations portant comme slogan « Rendez-Nous nos filles ».

Encore sans nouvelles :

le 17 octobre 2014, le gouvernement nigérian annonce un cessez-le-feu avec le noyau terroriste « Boco Haram ». Dans cet accord, au cours duquel le Tchad était médiateur, il affirme que les islamistes prévoyaient de libérer les jeunes filles. Deux semaines plus tard, Boco Haram répond : « Il n’y a jamais eu d’accord avec le gouvernement. Les filles ont étés converties et mariés à des combattants du régime ». Il rajoute dans une vidéo : « Nous n’avons signé de cessez-le-feu avec personne (…) nous n’avons négocié avec personne ».

Jusqu’à présent, plusieurs personnes demandent ce qu’il en est du sort des filles qui ont été enlevées. Lors de son message de soutien pour le peuple nigérian, Michelle Obama déclare que toutes ses pensées vont vers les filles que le terrorisme a enlevées. Sa photo, avec le Hashtag #BringBackOurGirls est jusqu’à aujourd’hui partagée pour demander des comptes aux forces du monde. Elle espère que les plus grands décideurs de l’histoire participent à la récupération de ses filles qui ont étés privées de leurs vies