Maire musulman

Le candidat travailliste pakistanais et le favori des sondages, Sadiq Khan, un musulman fils d’immigré, s’oppose aujourd’hui à Zac Goldsmith membre du Parti conservateur.

Entre Sadiq Khan du parti des travailleurs et Zac Goldsmith des conservateurs, Londres devra faire son choix pour le poste de maire. Celui qui gagnera succèdera à Boris Johnson. Le maire actuel, ne se représentant pas cette fois, offre au paysage politique un duel inédit entres deux politiciens que tout oppose.

Sadiq Khan, l’exemple de l’intégration

D’origine pakistanaise, Sadiq Khan est aujourd’hui le favori des sondages. Issu d’une famille moyenne – fils d’un ancien chauffeur de bus, une maman couturière et huit frères et sœurs habitant dans un logement social d’un quartier de la banlieue Sud- le politicien du parti travailliste est, à 45 ans, l’exemple de l’intégration dans une société britannique. Avocat qui se concentre sur la lutte contre la discrimination, il est élu député en 2008 comme ministre des Communauté pour ensuite rejoindre le ministère du transport.

Les analystes sont d’accord. Sauf énorme surprise, Sadiq Khan sera le premier maire musulman dans la plus grande ville d’Europe. Avec 10 points d’écart par rapport à son adversaire, Zac Goldsmith, les jeux sont faits pour ce fils d’immigré. Parrain d’une pluralité londonienne, il déclare : « Je n’ai jamais cessé de dénoncer les extrémistes de façon très ferme. J’ai même une fatwa contre moi pour mon combat en faveur du mariage homosexuel. C’est difficile. Mais mon expérience, en tant que musulman britannique, est que Londres est la seule ville au monde où je veux élever mes filles. Et mon histoire est celle de nombre d’immigrés, d’enfants et de petits enfants depuis des milliers d’années »

Zac Goldsmith : « Khan est lié aux radicaux »

Surnommé Zac, Frank Zacharias Robin Goldsmith, fils du franco-britannique Jimmy Goldsmith, accuse à plusieurs reprises son rival de radicalisation. Le candidat des conservateurs a même eu droit à une aide du Premier Ministre David Cameron en disant qu’il avait des relations « assez proches » d’un imam soutenant l’Etat Islamique. Cette polémique a toute de suite était mise dans les oubliettes quand ce même imam a posté une photo de lui avec Zac Goldsmith.

Pour sa défense, Sadiq Khan déclare : « Un maire de Londres, fils d’un immigré et de chauffeur de bus, et de foi musulmane, [..] un tel maire serait une réponse sans appel à ceux qui voulaient, il y a 10 ans, détruire notre mode de vie. ».

En attendant le vote du 5 mai, les deux rivaux s’aventurent chacun sur le territoire de l’autre. Avec une ville qui compte plus de 300 langues parlées, une personne sur 3 né à l’étranger et une personne sur 8 de foi musulmane, la ville des 8 millions et demi d’habitants voit –aujourd’hui – un duel certes qui n’est pas « le vivre ensemble » londonien mais donnera surement naissance au premier maire musulman dans une ville européenne.