Awléd Ahméd tirant son ultime révérence

Mohammad Es-Sghaïer Awléd Ahmad

Mon Dieu !

 

Mon Dieu !

Soyez mon allié contre eux

Ils ont égorgé ma monture

Et autorisé que l’on répande mon sang, en des temples sur les tapis desquels

vous avez proscrit toute effusion de sang

 

Mon Dieu !

 

Je me prémunis en cet instant de votre être à l’encontre de mes apparentés

Se livrant au piètre commerce du vin frelaté

Ils se rendent coupables de nuisance aux innocentes nuits de l’enivré !

 

Mon Dieu !

 

La vente des sauf-conduits pour l’Eden est désormais révolue

Et n’ayant trouvé ni subside ni loisir ni quelque expédient

Pour en acquérir un

Détruis donc, mon Dieu, leurs sauf-conduits

Puisse mon cœur en être rasséréné

N’as-tu pas promis aux hommes mansuétude et miséricorde ?!