sponsoring sportif

Comme le savent tous les suiveurs du football en Tunisie, la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations communément appelée CAN sera organisée au Gabon du 14 Janvier au 5 Février 2017.
Je souhaiterais aborder l’évènement d’un autre ongle : l’enjeu marketing derrière cette CAN.

Pour les fans du foot, ils ont certainement remarqué que la dénomination officielle de cette compétition est désormais « Coupe d’Afrique des Nations Total ».
Et Oui, le 21 juillet 2016, La Confédération Africaine de Football (CAF) et Total ont annoncé un accord qui fait de Total le sponsor officiel du football africain pour les 8 prochaines années. Une période qui verra le groupe soutenir les 10 compétitions principales de la CAF, à commencer donc par la CAN au Gabon dans quelques jours.

 Le Sponsoring sportif : une relation gagnant-gagnant à fort impact

Les 2 signataires de ce partenariat de sponsoring ne pouvaient que s’en réjouir

Mr Issa Hayatou, Président de la Confédération Africaine de Football, indique : « Ce partenariat est un cap majeur franchi dans notre recherche perpétuelle de ressources supplémentaires à même de permettre au football africain d’accélérer son développement, de se moderniser en améliorant sa gouvernance, ses infrastructures sportives ainsi que ses performances à l’échelle mondiale. Total, en tant que multinationale parmi les leaders de son secteur d’activité, avec une attache forte sur le continent africain, contribuera grandement à la volonté de la CAF d’œuvrer en permanence pour l’épanouissement de la jeunesse africaine ».

De son côté, Mr Patrick Pouyanné, PDG de Total ajoute : « Nous sommes très heureux de devenir partenaire de la CAF car l’Afrique fait partie intégrante de l’ADN de Total. A travers cet engagement nous souhaitons renforcer nos liens et notre proximité avec nos parties prenantes et nos clients, autour de compétitions populaires et festives qui suscitent toujours un grand engouement, y compris au sein de nos équipes ».

Le sponsoring sportif : outil incontournable pour une visibilité maximale 

 Faisons un petit flash-back pour mentionner que Total est depuis quelques années sponsor des sports mécanique : Formule 1, World Rally Championship (WRC), MotoGP, Superbike, Dakar,etc…
Un choix judicieux quand on sait que ces sports allient défi sportif et challenge technologique. Des valeurs auxquels la marque souhaite être liée et même contribuer à leur performance.
Ceci étant dit, la multinationale ne s’était encore jamais laissé tenter par les opportunités qu’offre le sport le plus populaire du monde. C’est désormais chose faite.  Grâce au “naming rights” , son nom sera lié à toutes les compétitions de la CAF soit  plus de 1 500 matchs lors de :
·  La Coupe d’Afrique des Nations (CAN)
·  Le Championnat d’Afrique des Nations (CHAN)
·  Les compétitions interclubs de la CAF (la Ligue des Champions, la Coupe de la

Confédération et la Super Coupe)
·  Les compétitions de jeunes (U-23, U-20, U-17)
·  La Coupe d’Afrique des Nations Féminine
·  La Coupe d’Afrique des Nations de Futsal

Bien qu’officiellement non communiquée, la contrepartie financière serait ,d’après quelque fuites, aux alentours de 250 millions de dollars soit 30 millions par an.
Par cher quand on sait que la CAN est l’évènement sportif le plus suivi dans le continent africain  qui  compte 1.216 billion d’habitants à fin 2016 (16% de la population mondiale)

Le sponsoring sportif dans le monde

Les « success stories » à cet égard ne manquent pas et viennent même d’autres sports ou façons avec des marques mondiales qui attribuent leurs noms à des évènements ou enceintes sportives.

  • La banque BNP Paris le sponsor officiel du tournoi de tennis Rolland Garros depuis plus de 40 ans pour la modique somme de 30 millions d’euros par an.
  • Contrat de 199 millions d’euros entre la compagnie aérienne Emirates et l’équipe de football anglaise Arsenal qui stipule que le stade doit porter le nom de la compagnie jusqu’à 2028 et celle-ci restera le sponsor-maillot du club jusqu’en 2019.
  • Allianz donne son nom au stade du Bayern de Munich désormais mondialement connu comme Allianz Arena (150 millions d’euros sur 25 ans)

A voir ces montants faramineux et ces partenariats à long terme, j’ai presque envie de pousser un cri de désarroi par rapport au status du sponsoring sportif en Tunisie.

Nos clubs sont de plus en plus endettés, l’infrastructure de nos enceintes sportives est dans un état qui  fait pitié, l’Etat est dépassé et le public sportif exaspéré.

Ne serait-il pas temps aussi bien pour toutes les parties prenantes du sport en Tunisie d’un côté et nos sociétés de l’autre de se pencher ensemble sur la question, chercher des solutions radicales à  ces défaillances et de travailler sérieusement sur le sponsoring sportif comme une alternative intéressante à cette problématique ?