jeunes tunisienne
Des jeunes tunisien(ne)s honorant le pays dans des compétitions internationales

Les dernières années ont été très laborieuses pour la jeunesse tunisienne. Un système éducatif loin d’être irréprochable, une inadéquation des diplômes avec les besoins réels du marché de travail et un climat politico-social qui tue l’initiative et sanctionne la créativité. Le comble  fût une révolution rapidement avortée  et où les monts et merveilles promis ont eu  tout simplement un goût d’inachevé.

L’image aussi sombre qu’elle puisse  sembler est-elle une fatalité ?  Jamais, nos jeunes ne cessent de montrer qu’ils/elles restent « debout » et n’ont pas l’intention de se laisser piétiner. Les exemples dans ce sens fusent de partout. Des nouvelles start-ups créées passant par le blason d’acteur majeur dans la société civile redoré et arrivant même à des prix et reconnaissances mondiales raflés.

Les moins optimistes diront que ce sont là des exceptions et que la majorité notre jeunesse est  hélas perdue, désorientée voir même désespérée. A notre humble , cela n’est pas si vrai que ça.

Et bah figurez-vous, les ingrédients du succès sont les mêmes. Ils sont simples à suivre et surtout aisément réalisables par toutes et tous.

Se fixer des objectifs SMART

Un (e) jeune doit savoir quel chemin prendre, quels objectifs se fixer sur le court, moyen et même long terme. Des objectifs qui soient entre autres concis, définis dans le temps, réalisables et mesurables. Une visibilité claire dès le départ est de nature à faciliter l’anticipation et la façon d’appréhender les obstacles /barrières  (Dieu sait qu’il y en aura).

Se donner les moyens de ses ambitions

Etre titulaire d’un diplôme n’est désormais plus condition sine qua non pour décrocher un job. Les employeurs sont devenus plus exigeants et la concurrence plus rude. Sachez vous distinguez, maitrisez des skills que d’autres n’ont pas, réinventez-vous sans cesse. Ça vous sera d’une aide précieuse dans vos carrières.

Garder toujours le sens de l’autocritique

L’être humain est de nature perfectible, il y a toujours moyen de travailler sur soi, s’auto-développer, s’adapter à la réalité changeante du monde professionnel. Ne tombez pas dans l’autosuffisance, gardez un œil attentif sur ce qui s’y passe et n’oubliez jamais un constat clé : la stagnation n’est que  le début de la régression.

Good Luck jeunes d’aujourd’hui, leaders de demain !