Avec plus de 26 civils tués en Syrie ce dimanche à Alep, en Syrie. La trêve des huit semaines n’a plus lieu d’être.

Après huit semaines de « cessez-le-feu », les morts commencent à tomber de nouveau en Syrie. Le président Barack Obama déclare vouloir rétablir « la paix » entre les soldats du régime et les rebelles. Il déclare aussi qu’aucun avancement ne se dessine dans les négociations de Genève.

La violence meurtrie la grande ville de la Syrie. Trois jours de guerre qui ont fait 26 morts ce dimanche et un quota de 63 civils durant ces trois derniers jours. Les tirs d’Obus menés et les raids aériens laissent place à des morts après la trêve zélée par les Etats-Unis le 27 Avril.

En Syrie, on demande de l’aide :

Le correspondant de l’AFP déclare : « La défense civile des zones rebelles, au siège des casques blancs, est épuisée ». Dans les zones rebelles de la ville, situées à l’Est, les hôpitaux appellent aux dons de sang pour pouvoir répondre à l’urgence. Les écoles de la zone aussi ont étaient fermées jusqu’à nouvel ordre et pour cause : les raisons de frappes.

Le régime a touché le canal principal d’eaux dans la région d’Alep. Le HCN demande un retour au « cessez-le-feu » accusant l’Etat syrien d’être responsable de son arrêt. Salem Al-Meslet, porte parle de la délégation de l’opposition du Haut Comité des négociations dit : « L’offensive du régime n’est pas seulement une attaque contre les Syriens mais contre le processus de négociation de Genève ». Il rajoute, en demandant à la Russie d’agir : « Les tueries doivent cesser et les négociations reprendre sur la base de la cessation des hostilités ».

Barack Obama, le président des Etats-Unis estime que le « cessez-le-feu » doit reprendre de suite. Il indique s’être entretenu avec son homonyme de la Russie. Il déclare lors d’une conférence de presse à Hanover, en Allemagne : « J’ai parlé avec le Président Poutine au début de la semaine dernière pour tenter de garantir que nous pourrons rétablir un cessez-le-feu ».

L’avis des Etats-Unis sur une intervention en Syrie :

D’ores et déjà contre toute intervention en Syrie, le président américain s’oppose à l’implication de son armée dans le conflit. Barack Obama estime que la solution à cette guerre ne peut se trouver que par la négociation. Il déclare : « Ce serait une erreur de la part des États-Unis, du Royaume-Uni ou de toute alliance de pays occidentaux d’envoyer des troupes au sol et de renverser le régime d’Assad ».

Toutefois, le président américain compte envoyer aujourd’hui plus de 200 soldats en Syrie qui auront pour mission l’assistance et le conseil des groupes rebelles en Syrie. Cependant, il affirme : « Mais je crois vraiment que nous pouvons faire pression, internationalement, sur toutes les parties en présence (…) pour qu’elles s’assoient à une table et tentent de négocier une transition » en parlant de la Russie et de l’Iran, les souteneurs de Bachar Al-Assad.

A Genève, les discussions sur la paix devront reprendre ce mercredi malgré la suspension formelle du HCN qui estime que l’histoire de la Syrie est l’une des pires guerres du monde. Avec plus de 270.000 morts et une population déchirée depuis 2011, la guerre en Syrie est la plus sanglante.